fbpx

Jérémy Bonder, objectif JO 2024

Jérémy commence l’escalade à 6 ans en classe découverte. Deux ans plus tard il entre dans son premier club et participe à ses premières compétitions. La machine est enclenchée et le mènera sur des podium nationaux et internationaux quelques années d’entrainement plus tard.

Aujourd’hui l’objectif est encore plus excitant : s’attaquer aux JO 2024.

 

 

SNAP : L’escalade est ta passion, est-ce que tu arrives à en vivre?

Jérémy : J’ai décidé d’arrêter mon métier en 2010 pour me consacrer pleinement à l’entrainement. Aujourd’hui j’arrive à en vivre principalement grâce à Arkose qui me sponsorise pour m’aider à réaliser mon objectif actuel: devenir champion Olympique aux JO de 2024 en combiné diff/bloc.

 

SNAP : Ca ressemble à quoi une journée d’athlète qui s’entraine pour les JO ?

Jérémy : Entrainement la matinée, pause et sieste si j’y arrive, ça c’est nouveau, puis entrainement l’après-midi. C’est le rythme classique en attendant que les compet arrivent, mais actuellement on doit s’adapter en permanence avec le calendrier chamboulé par la covid!

jeremy bonder arkose

SNAP : Tu varies les lieux de tes entrainements ?

Jérémy : Oui, j’essaie de m’entrainer toujours dans des lieux différents en intérieur, avec des exercices variés. J’utilise des supports extérieurs aussi, très souvent la forêt de Fontainebleau qui est à deux pas car j’y habite. Je vais aussi en falaise à Saint Léger ou sur d’autres falaises de temps en temps.

 

SNAP : Tu t’entraines tout seul ou tu es accompagné ?

Jérémy : Ah j’ai tout un staff autour de moi : un entraineur, un kiné, un préparateur mental et Louis Marie du programme Beth d’Arkose pour les partenariats. Après ils ne sont pas toujours là donc je m’entraine beaucoup tout seul; mais j’adore aussi grimper entre potes, c’est plus stimulant et il y a une meilleure ambiance.

 

SNAP : Comment tu choisis tes projets ?

Jérémy : Je suis principalement accès sur la compétition, j’ai été 3 fois champion de France, podium en coupe de monde et je vise maintenant les JO. Mon 1er objectif en ce moment est de connaître le nouveau format olympique bloc/difficulté pour essayer de continuer à progresser en difficulté et de m’entrainer dans ce nouveau combiné. Mais l’extérieur reste toujours important pour moi car c’est le lieu où j’ai découvert l’escalade, avant tout l’objectif premier est de se faire plaisir tout en poussant ses limites dans des cotations difficiles. 

SNAP : Quelle place prend la grimpe dans ta vie perso ? 

Jérémy : Ahah il y a ma compagne à côté tu veux que je lui demande ?! Je pense savoir ce qu’elle va répondre… L’escalade c’est quand même une grosse partie de ma vie oui. Effectivement même en vacances il faut faire des concessions…!

 

SNAP : Quel est ton plus grand rêve en ce moment ?

Jérémy : Je ne suis pas une personne qui idéalise une personne ou un lieu. Ce rêve olympique c’est un défi pour moi. Quand j’ai commencé on n’envisageait même pas que l’escalade serait un jour aux JO, pour moi c’était un rêve. Là, c’est réel.